SOCIéTé  |    

Mise en exergue des parties du corps : Une pratique en vogue chez les jeunes filles à Lomé

Par Icilome.com - 14/09/2014

Mettre en exergue certaines parties plus ou moins intimes de leur corps, c’est ce à quoi s’adonnent des jeunes filles aujourd’hui à Lomé.

 

Certaines parmi elles ne ménagent aucun effort pour avoir un corps qui attire plus d’yeux, surtout ceux des hommes. Les fesses et les seins sont les parties les plus concernées par ce phénomène. Il s’agit pour les filles qui n’ont pas un derrière bien nourri, de les rendre particulièrement attirant, de même que celles qui ont de petits seins, de les rendre plus volumineux. Des produits bien spéciaux sont disponibles sur le marché pour se donner une forme voulue. Un magasin au grand marché de Lomé est connu pour la commercialisation de ces produits dont raffolent ces jeunes filles qui, comme le dit un observateur, « sont à la recherche d’hommes, non d’un mari ». Pour cet observateur, psychologue de formation, une fille qui se met cette idée dans la tête ne peut avoir de mari. « Elle trouvera bien sûr des hommes qui vont lui sauter dessus », a-t-il déclaré. « Et c’est regrettable pour nos sœurs qui sont prêtes à faire de n’importe quoi pour se faire remarquer des hommes », a-t-il ajouté. Visiblement, elles ont des raisons assez propres à elles de s’adonner à ces genres de pratique.

 

« Vous êtes des hommes, vous savez plus que nous-mêmes qu’une fille doit avoir un corps de fée. Sincèrement, entre une fille qui a un derrière plat avec une poitrine presque inexistante et une autre qui présente un derrière qui roule majestueusement à chaque pas et une poitrine ronde et bien debout, laquelle vous préférez ? », nous a demandé Inès lorsque nous avons voulu comprendre ses raisons à faire ça. Mais elle nie l’idée de vouloir attirer tous les hommes dans sa nasse avec son nouveau corps. « En tout cas, je ne suis pas une dévergondée, ni une prostituée. Si les autres filles le font pour se retrouver dans les lits des hommes, moi pas. Je veux seulement me faire plaisir et être à la mode. C’est ma vie après tout hein », a-t-elle ajouté. « S’il y a de tels produits sur le marché, c’est parce qu’il doit y avoir des gens pour les utiliser. Moi j’ai tout simplement voulu faire développer mes lolo (ndlr, les seins).

 


© Droits réservés

Vous voyez, c’est la mode maintenant à Lomé de porter des vêtements en mettant en exergue les débuts des seins », a confié Nadège. Fière de sa poitrine, Nadège nous d’ailleurs présenté le produit qu’elle a utilisé. Elle n’a pas trouvé d’inconvénient à nous indiquer son fournisseur. « Il y a des produits pour le développement des fesses, des seins et même pour les hommes qui ont de petits pénis. Mais nous prenons soin d’informer nos clients sur la façon d'utiliser les produits. C’est en quelque sorte une posologie que nous donnons », a indiqué la propriétaire d’une boutique à Assigamé. Mais aussi bizarre que cela puisse paraître, celle qui vend les produits nous confie ne les avoir jamais essayé sur son corps. « Je n’ai pas forcément besoin de tester avant de vendre », a-t-elle dit. Le phénomène est très en vogue aujourd’hui à Lomé à telle enseigne qu’on se demande si les filles qu’on rencontre dans la ville ont encore leurs atouts naturels. La beauté on dirait n'a plus de prix.

 
MOTS CLES :  Parties   Corps   Jeunes   Filles   Lomé   Hommes   Seins 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

require_once(

Agenda - événements

Africa SME Champions Forum: 300 PME africaines ont rendez-vous à Dakar
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDuTogo.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués