NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Togo accueille la prochaine conférence ministérielle de la Francophonie

Par republicoftogo.com - 17/10/2017

L’événement est prévu du 24 au 26 novembre prochains. Plus de 80 ministres des Affaires étrangères sont attendus, et près de 500 participants assisteront à cette grande réunion.

 

Eric Adja est le nouveau directeur du Bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) pour l'Afrique de l'Ouest. Depuis Lomé, il gère 12 pays d’Afrique de l’Ouest.
Dans un entretien accordé à Republicoftogo.com, il détaille les thématiques de la conférence axées sur la promotion des économies bleues et vertes.
Le thème de cette conférence est : « Les économies nouvelles : économie bleue et économie verte, nouveaux moteurs de croissance, d’inclusion sociale et de développement durable ». Pourquoi ce choix ?
Cette thématique choisie par le Togo est en droite ligne avec le sommet l’Union africaine sur la sécurité maritime et l’économie bleue qui s’est tenu l’année dernière à Lomé. Nous sommes dans la continuité de cet événement.
Quant à l’économie verte, c’est l’environnement, tout ce qui est écotourisme, recyclage des déchets, utilisation d’algues pour créer des méthodes médicales. Mais souvent en Afrique, les éléments de la nature sont perçus comme des obstacles au lieu d’être des opportunités. Le défi de cette conférence est justement de démontrer que l’eau, l’océan, les arbres sont des opportunités de création d’entreprises, d’emploi. Il importe que la jeunesse francophone en général et togolaise en particulier fasse preuve de créativité et d’innovation.

 


© Droits réservés

Que fait l’OIF aujourd’hui pour promouvoir ces économies nouvelles ?
L’OIF forme les jeunes pour être des acteurs de ces économies nouvelles.
L’organisation finance des projets basés sur des financements participatifs. Nous avons également un programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes dans 12 pays pilotes, dont le Togo, pour financer les incubateurs d’entreprises.
Nous sommes dans le concret c’est-à-dire ce que Michaëlle Jean (secrétaire générale de l’OIF, ndlr) appelle la Francophonie des solutions.
Les manifestations de ces dernières semaines au Togo peuvent-elles remettre en cause la tenue de la conférence ministérielle ?
Quelle que soit la situation, nous nous tenons aux côtés du peuple togolais et de ses institutions pour l’avenir de ce pays. Nous sommes une organisation intergouvernementale et par définition nous sommes politiquement neutres mais à l’écoute et disponibles pour accompagner le Togo à la demande du gouvernement.
Si la conférence peut contribuer au développement du Togo, nous sommes disposés à écouter les parties et à les accompagner.
Ce rendez-vous international est organisé à l’initiative du Togo qui s’est proposé pour l’accueillir et c’est aux responsables de ce pays de nous dire ce qu’il en sera au moment venu.
Mais nous sommes optimistes pour l’avenir du Togo, un pays de pays où il faut promouvoir les valeurs du vivre ensemble.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

require_once(

Agenda - événements

Africa SME Champions Forum: 300 PME africaines ont rendez-vous à Dakar
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDuTogo.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués