SOCIéTé  |    

« J'ai peur pour ma famille qui vit au Togo »

Par ouest-france.fr - 13/11/2017

Claude s'est installé à Loudéac en 2006. Mais sa femme et ses deux filles, elles, habitent encore en Afrique. Il dénonce les violences dans ce pays et exhorte la France à intervenir.

 

J'ai quitté le Togo pour la France en 2002. Et j'habite à Loudéac depuis 2006. Je travaille dans l'agroalimentaire pour l'entreprise Brocéliande ALH. Mais ma famille - ma femme et mes deux filles, de 2 et 5 ans - vit encore en Afrique.
Elles habitent à Agou Nyogbo, une petite ville située dans le sud du Togo, à 120 km au nord de Lomé, la capitale. Je vais les voir tous les ans. Mais depuis plusieurs mois, je suis très inquiet pour elles. La situation dans le pays est de plus en plus compliquée.
Il y a une dictature depuis cinquante ans. Étienne Gnassingbé Eyadema était au pouvoir depuis 1972. En 2005, c'est son fils, Faure Gnassingbé, qui lui a succédé. Il a truqué les élections. C'est maintenant son troisième mandat.

 


© Droits réservés

« Un enfant est mort »
Le pays est aujourd'hui au bord de la guerre civile. Il y a de plus en plus de mouvements contre le gouvernement. La population réclame notamment le retour à la Constitution d'avant 1992 et la démission du président.
L'armée tue des gens là-bas. Le 19 août, deux personnes sont mortes. Ils ont aussi tabassé des gens. Le 20 septembre, un enfant de 9 ans a été tué par balle pendant un rassemblement, dans le nord du pays, à Mango. Les ressortissants togolais manifestent partout dans le monde. C'est révoltant ce qu'il se passe là-bas. Mon pays brûle !
Moi, je suis protégé ici, alors que d'autres meurent dans mon pays. J'ai décidé de témoigner pour alerter l'opinion. La France doit s'engager. François Hollande est intervenu au Mali et au Burkina Faso.
Le Togo est aussi un pays cousin. Il ne faut pas attendre que tout brûle. Il faut agir maintenant. En tant que Français (Claude a la nationalité française depuis 2012, NDLR), je le demande à l'État.
Je n'ai pas peur du gouvernement et de l'armée. Je veux que mon pays soit libre. J'ai fait un dossier pour faire venir ma femme et mes filles en France. Il est en attente depuis plusieurs années déjà. Ça dure.
Quand j'ai ma fille au téléphone, elle me dit tout le temps : « Papa, tu m'as manqué ! » Est-ce que je peux abandonner mes enfants ? »

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

require_once(

Agenda - événements

Africa SME Champions Forum: 300 PME africaines ont rendez-vous à Dakar
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDuTogo.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués