SOCIéTé  |    

De futures enseignantes s’envolent pour le Togo

Par lanouvellerepublique.fr - 09/02/2018

Sept étudiantes souhaitent comparer les systèmes éducatifs français et togolais, lors d’un voyage d’une dizaine de jours au Togo.

 

Elles s’appellent Mylène, Claire, Julie, Justine, Marine, Charlène et Jeanne, et ont toutes un objectif commun : devenir professeurs des écoles. Étudiantes en troisième année de licence « sciences de l’éducation » à l’Université catholique de l’Ouest, à Angers, elles souhaitent également s’engager dans le domaine de l’humanitaire, via un projet universitaire, nommé Éducotogo. « On a recherché des associations autour de nous, explique Mylène Giraudon, originaire de Saint-Aubin-le-Cloud. Et Claire (Fillon), qui vient de Saint-Lin, avait entendu parler du comité de jumelage Sud Gâtine-Agou-Yiboé, à Mazières-en-Gâtine. »

 


© Droits réservés

Un atout pour la suite
Une fois le contact pris et les discussions entamées, les sept étudiantes, qui ont également rencontré une association mayennaise, décident de partir avec le comité de jumelage gâtinais, qui œuvre au Togo. « Ils ont fait des puits, des forages, créé une bibliothèque, apporté du matériel et des médicaments, mais aussi formé certains agriculteurs, énumère Julie Gallais et Justine Dubois, elles aussi engagées dans le projet. On leur a expliqué vouloir travailler autour de l’éducation, et ils ont accepté de nous aider, tout en nous laissant de la liberté. »
Elles ont donc pris contact avec cinq écoles du canton de Agou-Yiboé, tout en commençant à prospecter du côté d’établissements français. « Notre but est de créer un projet éducatif avec des écoles d’ici autour de la vie et de la scolarité en France, expliquent-elles. On partira ensuite au Togo avec les travaux des élèves pour les présenter aux écoliers togolais et faire la même chose avec eux sur la vie au Togo. » Avant de revenir en France et d’effectuer un retour d’expérience avec les écoliers français. « On veut sensibiliser les enfants à différents types d’éducation et différents pays, et établir un lien entre des écoles françaises et togolaises. »
Leur voyage aura lieu du 24 avril au 11 mai, et si les billets d’avion sont déjà réservés, reste la question du financement. « Nous prenons en charge trois-quarts du budget total, qui s’élève à 7.395 €, expliquent les étudiantes. Nous voulons financer le reste par différentes actions ». Outre une vente de gâteaux, à destination de leurs proches et des étudiants de l’université, ou une soirée dans un bar à Angers, ces dernières vont organiser une soirée zumba, ce samedi 10 février, à 20 h, à la salle des Métiviers de Parthenay. Avec quatre professeurs de danse et le soutien logistique de l’association parthenaisienne Danse & Co.
De quoi concrétiser leur aventure qu’elles espèrent forcément « enrichissante » sur le plan personnel et professionnel. « On veut prendre conscience de ce qui se fait ailleurs et les professeurs togolais souhaitent qu’on leur montre comment nous travaillons ici, explique Mylène. Ce sera forcément un atout pour la suite ».

 
MOTS CLES :  Futures Enseignantes   Togo 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

require_once(

Agenda - événements

Africa SME Champions Forum: 300 PME africaines ont rendez-vous à Dakar
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDuTogo.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués